« Il n’ont pas de mérite à cause de leurs titres,
ils ont des titres à cause de leurs mérites ».


                                                                               Mirer ! Humer ! Goûter ! Extase !

Poème du Dr. Jean-Max Eylaud
La colère des raisins

Amis depuis des millénaires,
protégés des eaux par Noé,
nous fûmes des fruits exemplaires,
le pain de Bacchus-Evohé !

Ce Dieu nous a dû son courage,
Apollon, son frère, a chanté,
en vers lyriques le breuvage,
de notre pur jus fermenté.

Aux Bacchanales, les Bacchantes,
nous mettaient mûrs dans leurs cheveux.
afin d’être plus provocantes,
et valoir les baisers des Dieux.

A la Cène , Christ en personne,
a fait la source de son sang,
de nous raisins quand, à l’automne,
Surgit Le « rouge » éblouissant.

Dans les pierres des cathédrales,
romanes et gothiques, ou
dans tes bois sculptés des stalles,
nos grappes chantent leur glouglou.

Que ce soit en guerres, croisades,
tes soldats ont trouvé vigueur,
dans chères fraîches régalades,
ou cherchait force le vainqueur.

Sur les murs de tous les musées,
les peintres, dans les cabarets,
ont peint des trognes amusées,
franches, heureuses, sans secrets.

 

 

la vendangeuse

Et nous pourrions longtemps encore,
dire nos gloires, nos bienfaits ;
ce que nous doivent Terpsichore,
et des cordes, sous des archets.

Qu’avons-nous fait de regrettable,
ou monstrueux, et dans quel temps,
pour que l’on juge méprisable,
notre concours en ces instants ?

Toujours paisibles, dans les vignes,
soumis, subissant notre sort,
nous avons su demeurer dignes,
de notre habituelle mort.

Mais a présent, c’est la colère,
qui monte chez nous, les raisins,
et notre tristesse est amère,
de nous voir traiter d’assassins.

Quels Dieux reviendront pour nous dire,
les sûrs moyens qu’ils faut trouver,
afin que s’apaise notre ire,
vengeresse et pour nous sauver ?

Il n’est que temps peut-être encore,
pour que survivent les sarments,
non point porteurs de mandragore,
mais de vrais et sains aliments.

Vendangeurs de la France entière
Réclamez que la Vérité
Reparaisse en pleine lumière,
de Foi, d’Amour, de Charité.

 
Danse vinicole
 
Le maître de chais
Docteur J.M. Eylaud
Secrétaire général des médecins amis des vins de France.
Membre de l’Académie du Vin de Bordeaux
Prince de l’Ordre du Mérite Œnophile
(Bordeaux Juillet 1975 )
   

Copyright © 2012 devigneenbouche.org / Tous droits réservés