« Il n’ont pas de mérite à cause de leurs titres,
ils ont des titres à cause de leurs mérites ».


                                                                               Mirer ! Humer ! Goûter ! Extase !

Poème du Dr. Jean-Max Eylaud
La marche des vendangeurs

1

Depuis la taille de l’hiver,

Craignant la gelée et la grêle,

Puis mildiou, black rot ou ver,

Au devoir nous fumes fidèles…

Ramassons, maintenant le fruit,

De notre travail de l’année :

Des brumes tombée, à la nuit

Si courte sera la journée !

Refrain

Voici le temps garçon, fillette,

Vous aussi, parents et voisins,

D’aller joyeux, faire cueillette,

Dans les vignes, des beaux raisins,

Remplissons le panier, la hotte,

Pour que, le soir,

Dans le pressoir,

Le vin nouveau nous ravigote !

2

Couleur d’Or pur ou sang vermeil,

Quelle est belle la grappe mûre

Sous les caresses du Soleil !

Merci, Bacchus, Merci Nature,

Si vient, bien à point le « pourri »

Qui rendra chaude la vendange,

Et fera le vin plus chéri,

En trinquant, gais, à sa louange !

3

Refrain

Marchons, le sécateur en main

Et nos chansons plein la colline !

Jamais trop dur est le chemin

Quand coule la liqueur divine !

Allons vaillants, Ô vendangeurs

A l’assaut des ceps et des grappes !

Demain, nous aurons dans nos cœurs,

Les plaisirs de riches agapes !

 

Sécateur

4

Refrain

Si, parfois, les sarments, ingrats,

Te donnent que maigre récolte,

N’abandonnons pas les combats !

Ne cédons pas… à la révolte !

Courage, frères vignerons !

Taillez et sulfatez quand même !

Car d’autres Octobres viendront

Heureux par la vigne qu’on aime.

Docteur Jean-Max Eylaud
Poète vigneron Bordelais
Prince de l’Ordre du Mérite Œnophile
(Bordeaux 11 mai 1976)

   
   
Porte hotte
 
Matériels
Docteur J.M. Eylaud
Secrétaire général des médecins
amis des vins de France.
Membre de l’Académie du Vin de Bordeaux
Prince de l’Ordre du Mérite Œnophile
(Bordeaux Juillet 1975 )
   

Copyright © 2012 devigneenbouche.org / Tous droits réservés